Bon usage

//images.ctfassets.net/tcii3zrq4kfu/3aSyiuyESagVeeXPGlpS3J/23d3c97fbbd68523a6bd4fb17f588d5b/Header-Humalog-v2.png Header-Humalog-200-Diabete

Humalog® 200 unités/ml KwikPen : Traitement des adultes atteints de diabète nécessitant un traitement par insuline pour maintenir un équilibre glycémique normal.
Humalog® 200 unités/ml KwikPen est également indiqué pour la stabilisation initiale du diabète1.

Humalog® 200 unités/ml KwikPen doit être réservé pour le traitement des patients atteints de diabète nécessitant des doses quotidiennes de plus de 20 unités d’insuline rapide1.

Si l’objectif glycémique n’est pas atteint malgré la mise en place de l’insulinothérapie, celle-ci sera intensifiée. Un des schémas possibles est le schéma basal-bolus : insuline ou analogue d’action lente et insuline ou analogue d’action rapide ou ultrarapide avant un ou plusieurs repas de la journée2.

Pour plus d’informations, consultez la stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 recommandée par la HAS. www.has-sante.fr

Consultez les outils de minimisation du risque disponibles sur le site www.lilly.fr

Sites d’injection6,7

• Différents sites d’injection sont à privilégier : l’abdomen, les cuisses, les fessiers et les bras.

• Respecter la rotation des sites d’injection (distance d’au moins 1 cm de la dernière injection).

• Garder toujours la même zone pour chaque insuline. Exemples (dans le cas d’un schéma basal-bolus) :
- Insuline lente : cuisses et fesses.
- Insuline rapide : abdomen et bras.

• Alterner les points d’injection dans la zone, afin d’éviter les lipodystrophies. Les points d’injection doivent varier afin de ne pas utiliser le même point d’injection plus d’une fois par mois environ.

• Au niveau des bras, faire attention à ne pas s’injecter en intra-musculaire.

• Lors de l’injection sous-cutanée d’Humalog® 200 unités/ml, s’assurer que l’aiguille n’a pas pénétré dans un vaisseau sanguin.

• Ne pas masser les points d’injection.

• Le patient devra suivre les recommandations des professionnels de santé (médecins, infirmières, ...).

Taille de l'aiguille6,7

Le stylo KwikPen peut s’utiliser avec des aiguilles* BD Micro-Fine Ultra
Les aiguilles ne sont pas fournies dans la boîte des stylos KwikPen.

Comment utiliser le stylo KwikPen ? 6,7

Précautions particulières6,7

Comment conserver le stylo KwikPen ? 6,7

Que faire en cas de formation de bulles d’air ? 6,7

Avant chaque utilisation du stylo KwikPen, purger le stylo et chasser les bulles d’air.

La purge permet également de vérifier que l’insuline sort.
Si malgré la purge les bulles d’air persistent, incliner le stylo pour évaluer la taille de la bulle d’air située dans le porte-cartouche :

• Si bulle d’air de volume important : la dose injectée pourrait être affectée. Il faudra à nouveau purger le stylo.
• Si bulle d’air de petit volume : il n’y a aucune incidence sur la dose injectée. La dose peut être injectée.

NB : ne pas laisser l’aiguille fixée sur le stylo car cela favorise la formation de bulles d’air.

Que faire en cas de blocage du stylo ? 6,7

Quelles sont les contre-indications ? 1

• Hypersensibilité à l’insuline lispro ou à l’un de ses composants.
• Hypoglycémie.

Quels sont les effets indésirables ? 1

• L’hypoglycémie est l’effet indésirable le plus fréquent.
• L’allergie locale est fréquente (1/100 à < 1/10).
• L’allergie générale est rare (1/10 000 à < 1/1 000).
• Une lipodystrophie au site d’injection apparaît peu fréquemment (1/1 000 à < 1/100).
• Œdèmes.

Quels sont les excipients ? 1

• Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium par dose (23 mg) c’est-à-dire qu’il est essentiellement « sans sodium ».

Quels sont les populations particulières ? 1

• Insuffisance rénale

- Les besoins en insuline peuvent diminuer en présence d’une insuffisance rénale.

• Insuffisance hépatique

- Les besoins en insuline peuvent diminuer chez les patients présentant une insuffisance hépatique du fait d’une diminution de la capacité de la gluconéogenèse et de la diminution de l’élimination de l’insuline.
- Cependant, chez les patients ayant une insuffisance hépatique chronique, l’augmentation de l’insulino-résistance peut conduire à une augmentation des besoins en insuline.

• Grossesse et allaitement

- Les données sur un grand nombre de grossesses exposées n’indiquent pas d’effets indésirables de l’insuline lispro sur la grossesse ou sur la santé du fœtus/nouveau-né.
- La Haute Autorité de Santé (HAS) mentionne que les analogues d’action rapide tels que l’insuline lispro peuvent être utilisés chez les patientes ayant un diabète gestationnel.8
- Pour une bonne utilisation chez la femme enceinte, il est essentiel de maintenir un bon équilibre glycémique chez la patiente traitée avec de l’insuline (diabète insulino-dépendant ou diabète gestationnel) pendant toute la grossesse.
- Les besoins en insuline chutent habituellement au cours du premier trimestre et augmentent au cours des deuxième et troisième trimestres. Les patientes diabétiques doivent informer leur médecin si elles sont enceintes ou envisagent une grossesse.
- Une surveillance attentive de la glycémie et de l’état de santé général sont primordiales pendant la grossesse chez les patientes diabétiques.
- Les patientes diabétiques allaitantes peuvent nécessiter une adaptation de la dose d’insuline, de leur régime ou des deux.

Mises en garde et précautions d’emploi 1

 

• PRÉVENTION DES ERREURS MÉDICAMENTEUSES LORS DE L’UTILISATION D’HUMALOG® 200 UNITÉS/ML EN STYLO PRÉ-REMPLI

Humalog® 200 unités/ml ne doit pas être transféré du stylo pré-rempli, le KwikPen, dans une seringue. Les graduations sur la seringue d’insuline n’indiqueront pas correctement la dose. Un surdosage peut survenir provoquant une hypoglycémie sévère. Humalog® 200 unités/ml ne doit pas être transféré du stylo KwikPen dans tout autre dispositif d’administration d’insuline, y compris dans les pompes à insuline. Les patients doivent être informés de toujours vérifier l’étiquette de l’insuline avant chaque injection afin d’éviter des mélanges accidentels entre les deux différentes concentrations d’Humalog® ainsi qu’avec les autres produits d’insuline.

• Transfert d’un patient à un autre type d’insuline ou à une autre marque

Le transfert d’un patient à un autre type d’insuline ou à une autre marque doit se faire sous strict contrôle médical.
Le changement de concentration, de marque (fabricant), de type d’insuline (rapide/soluble, NPH/isophane, etc.), d’espèce (animale, humaine, analogue d’insuline humaine), et/ou de méthode de fabrication (ADN recombinant vs insuline d’origine animale) peut nécessiter une modification de posologie. Pour les insulines d’action rapide, les patients recevant également une insuline basale doivent optimiser les doses des deux insulines pour obtenir un bon contrôle glycémique tout au long de la journée, particulièrement la nuit et à jeun.

• Hypoglycémie et Hyperglycémie

Certaines conditions telles qu’un diabète de longue durée, une insulinothérapie intensifiée, une neuropathie diabétique ou un traitement médicamenteux tel que les bêtabloquants peuvent rendre les signes précurseurs de l’hypoglycémie différents ou moins prononcés. Quelques patients ayant présenté des réactions hypoglycémiques après transfert d’une insuline d’origine animale à une insuline humaine ont signalé que les signes précurseurs de l’hypoglycémie étaient moins prononcés ou différents de ceux ressentis lors de leur traitement insulinique antérieur. L’hypoglycémie non corrigée ou les réactions d’hyperglycémie peuvent entraîner une perte de connaissance, un coma ou la mort.
L’utilisation de posologies mal adaptées ou l’arrêt du traitement, en particulier chez les diabétiques insulino-dépendants, peut entraîner une hyperglycémie et une acido-cétose diabétique dont le pronostic peut être fatal.

• Besoins en insuline et ajustement de la posologie

Les besoins en insuline peuvent augmenter au cours d’une maladie ou de perturbations affectives. L’adaptation posologique peut être nécessaire si le patient augmente son activité physique ou modifie son régime alimentaire habituel. L’exercice physique pratiqué juste après le repas peut augmenter le risque d’hypoglycémie. Une conséquence de la pharmacodynamie de l’analogue rapide de l’insuline par rapport à l’insuline humaine rapide est que si une hypoglycémie survient, elle peut survenir très peu de temps après l’injection.

• Association d’Humalog® 200 unités/ml avec la pioglitazone

Des cas d’insuffisance cardiaque ont été observés lorsque l’insuline était associée à la pioglitazone, en particulier chez des patients ayant des facteurs de risque de développement d’insuffisance cardiaque. Cela devra être pris en compte dans le cas où un traitement associant la pioglitazone et Humalog® 200 unités/ml est envisagé. Dans ce cas, l’apparition de signes et symptômes d’insuffisance cardiaque, d’une prise de poids et d’oedèmes devra être surveillée chez ces patients.
La pioglitazone doit être arrêtée en cas d’aggravation des symptômes cardiaques.

Pour une information plus complète se reporter au manuel d’utilisation du stylo
et à la notice d’utilisation d’Humalog® 200 unités/ml.

Pour une information complète sur le produit, cliquez sur l'onglet Mentions Légales.

* Comparativement à Humalog® 100 unités/ml.

1. Résumé des Caractéristiques du Produit Humalog® 200 unités/ml KwikPen. 2. HAS. Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. Recommandations de bonne pratique. Janvier 2013. 6. Notice d’utilisation d’Humalog® 200 unités/ml KwikPen. 7. Manuel d’utilisation d’Humalog® 200 unités/ml KwikPen. 8. Guide de parcours de soins - Diabète de type 2 de l’adulte.
PP-HI-FR-0078 - Janvier 2019 - 17/10/67759549/PM/001 - V2bis

Top