Tolérance générale et bon usage

//images.ctfassets.net/tcii3zrq4kfu/2UXMqWzHsA6I4kQAOoCQ4q/fe6d61caed6ee83693b886766762e94b/Taltz-tolerance-generale-bon-usage.jpg Taltz-tolerance-generale-bon-usage

Tolérance générale et bon usage

Tolérance générale

▼ Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité.

Profil de sécurité

  • Les effets indésirables rapportés de manière très fréquente (≥ 1/10) ont été les infections des voies respiratoires supérieures (incluant la rhinopharyngite) et les réactions au site d’injection.
  • Les effets indésirables rapportés de manière fréquente (≥ 1/100 à < 1/10) ont été les infections fungiques à dermatophytes, l’herpès simplex (mucocutané)α, les douleurs oro-pharyngées, et les nausées.

Le profil de sécurité observé chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique traités par Taltz® est cohérent avec le profil de sécurité observé chez les patients atteints de psoriasis en plaques, à l’exception des effets indésirables grippe et conjonctivite, qui étaient fréquents chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique.
αRegroupe les événements définis par les termes préférentiels d’Herpès labial, d’Herpès simplex, d’Herpès génital, de dermatite herpétiforme et d’Herpès simplex génital
Pour plus d’informations sur les effets indésirables peu fréquents ou rares, consulter le RCP.

Réactions au site d’injection

  • Réactions au site d’injection les plus fréquemment rencontrées : érythème et douleur.
  • Pour la majorité, réactions d’intensité légère à modérée et n’ayant pas donné lieu à l’arrêt de TALTZ®.

Infections

  • Dans le psoriasis en plaque :

Le traitement par TALTZ® est associé à une augmentation du taux d’infections telles que les infections des voies respiratoires supérieures, la candidose buccale, la conjonctivite et les infections fungiques à dermatophytes.

  • Pendant la période contrôlée versus placebo des études cliniques de phase 3 dans le psoriasis en plaques :
    • Infections rapportées chez 27,2 % des patients traités par TALTZ® pendant une durée maximale de 12 semaines versus 22,9 % des patients traités par placebo.
      • Majorité des infections : non graves et d’intensité légère à modérée, la plupart n’ont pas nécessité un arrêt de traitement.
      • Infections graves survenues chez 13 patients (0,6 %) traités par TALTZ® et chez 3 patients (0,4 %) traités par placebo.
    • Sur la durée totale du traitement :
      • Infections rapportées chez 52,8 % des patients traités par TALTZ® (46,9/100 patients-année),
      • Infections graves rapportées chez 1,6 % des patients traités par TALTZ® (1,5/100 patients-année).
  • Dans le rhumatisme psoriasique :
    • Les taux d’infection observés dans les études cliniques étaient similaires, à l’exception des effets indésirables grippe et conjonctivites, qui étaient fréquentes chez les patients atteints de rhumatisme psoriasique.

Précaution d’emploi

TALTZ® doit être administré avec précaution aux patients atteints d’une infection chronique cliniquement significative. En cas d’apparition d’une telle infection, il convient de mettre en place une surveillance étroite et d’arrêter le traitement par TALTZ® si le patient ne répond pas à un traitement standard ou si l’infection s’aggrave. Le traitement par TALTZ® ne devrait pas être repris tant que l’infection n’est pas guérie.
TALTZ® ne doit pas être administré à des patients atteints de tuberculose (TB) active. Chez les patients présentant une TB latente, envisager la mise en place d’un traitement anti-TB avant l’instauration du traitement par TALTZ®.

Neutropénie et thrombopénie

  • Dans le psoriasis en plaque :
    • 9 % des patients traités par TALTZ® ont développé une neutropénie.
      • Dans la plupart des cas, le taux de polynucléaires neutrophiles dans le sang a été ≥ 1 000 cellules/mm³
      • De tels niveaux de neutropénie peuvent persister, fluctuer ou être transitoires.
      • 0,1 % des patients ayant reçu TALTZ® ont eu un taux de neutrophiles < 1 000 cellules/mm³
      • En général, la neutropénie n’a pas nécessité l’arrêt de TALTZ®.
    • 3 % des patients exposés à TALTZ® ont eu une variation par rapport à une valeur initiale normale de plaquettes comprise entre < 150 000 plaquettes/mm³ et ≥ 75 000 cellules/mm³.
      • La thrombopénie peut persister, fluctuer ou être transitoire
  • Dans le rhumastime psoriasique :
    • La fréquence des neutropénies et de thrombopénies dans les études cliniques sur le rhumatisme psoriasique est similaire à celle observée dans les études sur le psoriasis en plaques.

Immunogénicité

  • Dans le psoriasis en plaque :
    • Environ 9 à 17 % des patients traités par TALTZ® à la posologie recommandée ont développé des anticorps anti-médicaments :
      • dans la majorité des cas, les titres étaient faibles et non associés à une diminution de la réponse clinique jusqu’à 60 semaines de traitement,
      • cependant, environ 1 % des patients traités par TALTZ® ont présenté des anticorps neutralisants associés à de faibles concentrations du médicament et à une baisse de la réponse clinique.
  • Dans le rhumatisme psoriasique :
    • Environ 11% des patients traités par Taltz® à la posologie recommandée jusqu’à 52 semaines ont développé des anticorps anti-médicament :
      • Dans la majorité des cas les titres étaient faibles, et environ 8% ont présenté des anticorps neutralisants confirmés.
      • Aucun lien apparent entre la présence d’anticorps neutralisants et l’impact sur la concentration du médicament ou sur son efficacité n’a été observé.

Un lien entre l’immunogénicité et les événements indésirables apparus sous traitement n’a pas clairement été établi.

Bon Usage

Contre-indications

  • Hypersensibilité sévère à la substance active ou à l’un des excipients.
  • Infections actives cliniquement graves (par exemple une tuberculose active).

Précautions d’emploi

Hypersensibilité

  • Des réactions graves d’hypersensibilité ont été signalées notamment quelques cas d’angioedème, d’anaphylaxie, d’urticaire, et, rarement, des réactions graves d’hypersensibilité retardée (10-14 jours après l’injection) incluant urticaire généralisé, dyspnée et titres élevés d’anticorps.

En cas de réaction d’hypersensibilité grave, l’administration de TALTZ® doit être interrompue immédiatement et un traitement approprié, instauré.
Compte tenu du risque potentiel rare mais grave de réactions systémiques à l’injection incluant des réactions anaphylactiques avec TALTZ® sous-cutané mais aussi avec les autres traitements de fond biologiques, la Commission de la Transparence conseille que la 1ère injection sous-cutanée de ce médicament soit réalisée dans une structure de soins adaptée (5).

Maladie inflammatoire chronique de l’intestin

  • Des nouveaux cas ou des aggravations de maladie de Crohn et de rectocolite hémorragique ont été signalés.

Des précautions doivent être prises lors de la prescription de TALTZ® à des patients atteints d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin.

Vaccins

TALTZ® ne doit pas être utilisé avec des vaccins vivants.
Les données sur la réponse à des vaccins inactivés sont insuffisantes.

Interactions médicamenteuses

  • Dans le psoriasis en plaque :
    • La sécurité de TALTZ® en association à d’autres agents immunomodulateurs ou à la photothérapie n’a pas été évaluée.
    • Des traitements anti-inflammatoires, tel que l’inhibiteur de l’IL-17A ixékizumab, peuvent conduire à une normalisation des taux de CYP450 et, par conséquent, une diminution de l’exposition des médicaments concomitants métabolisés par le CYP450.
  • Dans le rhumatisme psoriasique :
    • Aucune interaction n’a été observée lorsque TALTZ® était administré de façon concomitante avec le méthotrexate et/ou des corticoïdes.

À l’instauration du traitement par TALTZ®, une surveillance thérapeutique doit être envisagée chez les patients traités par les médicaments substrats du CYP450 à marge thérapeutique étroite (par exemple la warfarine).

Fertilité grossesse et allaitement (1)

  • Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une méthode de contraception efficace :
    • pendant le traitement,
    • pendant au moins 10 semaines après la fin du traitement.
  • Il existe des données limitées concernant l’utilisation de l’ixékizumab chez la femme enceinte.

Par précaution, il est préférable d’éviter l’administration de TALTZ® pendant la grossesse.

  • On ne sait pas si l’ixékizumab est excrété dans le lait maternel ou s’il passe dans la circulation sanguine après ingestion.

Le cas échéant, il convient donc de décider soit d’arrêter l’allaitement, soit d’interrompre le traitement TALTZ® en tenant compte du bénéfice de l’allaitement pour l’enfant et de celui du traitement pour la mère.

  • L’effet de l’ixékizumab sur la fertilité de l’homme n’a pas été évalué, les études réalisées sur l’animal n’ont pas mis en évidence d’effet délétères directs ou indirects sur la fertilité.

Surdosage

  • Des doses jusqu’à 180 mg ont été administrées par voie sous-cutanée dans le cadre d’essais cliniques sans toxicité dose-limitante.
  • Dans le cadre d’essais cliniques, des surdosages jusqu’à 240 mg en une seule administration par voie sous-cutané, ont été rapportés sans aucun évènement indésirable grave.

En cas de surdosage, il est recommandé de surveiller l’apparition de signes ou de symptômes de réactions indésirables et si besoin d’instaurer immédiatement un traitement symptomatique.

PP-IX-FR-0346 - 18/10/61077659/PM/011 - Janvier 2019 - © Lilly - Tous droits de reproduction réservés.
Top